Retrouvez ici le bilan complet des anciens députés de la précédente législature

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Questions orales d'Annie Genevard


12 interventions trouvées.

Monsieur le Premier ministre, nous sommes d'accord, il n'y a pas de débat : les écoles doivent accueillir les élèves autant que possible. Néanmoins, au cours de la semaine passée, la gestion de la crise sanitaire à l'école par le ministre de l'éducation nationale a été un fiasco complet.

Ma question s'adresse à M. le Premier ministre. Nous vivons un tournant tragique. Il a fallu l'assassinat d'un professeur exemplaire, Samuel Paty, pour que bien des yeux s'ouvrent enfin : les islamistes se sont infiltrés dans l'école. Ils menacent la France dans son essence même : la formation d'esprits libres. Les islamistes tiennent la main d...

C'est pourtant l'un des premiers textes que le Gouvernement que vous dirigez soumet au Parlement. Personne ne comprendrait que vous restiez silencieux sur un texte aussi fondamental, à moins de vouloir vous dérober. Monsieur le Premier ministre, j'attends que vous répondiez. Vous ne pouvez pas vous dérober, vous êtes le chef de la majorité. C'...

confirmant ainsi la force et la légitimité de notre ancrage territorial. Cela prouve que nous avons un lien fort avec la vraie vie des Français, avec la démocratie du quotidien. C'est précisément ce qui fait défaut à votre majorité, qui subit un très lourd revers électoral. Je veux dire aussi que dans le contexte que nous connaissons, marqué p...

Monsieur le Premier ministre, la catastrophe sanitaire que connaît notre pays – avec l'épidémie de coronavirus et les mesures de confinement auxquelles elle a donné lieu – a plongé en quelques heures la France dans une crise économique majeure. Nous avons déjà connu de telles crises. Celle de 2008 avait fait chuter le PIB de deux points et demi...

Monsieur le Premier ministre, il y a une semaine encore vous affirmiez que le texte de votre réforme des retraites comporterait bien une mesure d'âge. L'injonction du Président de la République exigeant le compromis, c'est-à-dire en réalité le renoncement, et la pression des syndicats ont eu raison de votre engagement.

Monsieur le Premier ministre, l'attentat islamiste perpétré au coeur de l'État, au sein même de la préfecture de police de Paris, a sidéré les Français. Ils ont pris conscience que l'ennemi était intérieur, assassinant de la manière la plus barbare une jeune mère de famille, et des collègues de travail. Sidérés, ils l'ont été tout autant par l...

Je souhaite vous interroger quant aux projets éoliens sur le territoire suisse, à la frontière avec la France, qui auront des répercussions importantes dans ma circonscription : les projets Bel Coster et Montagne de la Butte. La préfecture du Doubs a été consultée, notamment dans le cadre de l'engagement de la convention internationale d'Espoo...

Monsieur le Premier ministre, il y a quelques jours, les médias révélaient le contenu d'une note, émanant du Service central du renseignement territorial, sur la progression du communautarisme musulman à l'école : refus de dessiner des représentations humaines ou d'écouter de la musique, refus de jeunes garçons de donner la main à des petites f...

Monsieur le Premier ministre, vendredi dernier, à Pontet, dans le Vaucluse, des faits graves se sont déroulés. Un groupe de partisans nationalistes a menacé un kiosquier pour que ce dernier retire l'affiche du journal Le Point mettant en cause le président turc. Sous leur pression, cette affiche a été retirée puis rétablie le lendemain à la dem...

Madame la secrétaire d'État, je souhaite aujourd'hui vous rappeler à quel point certaines zones rurales de notre pays souffrent d'un manque d'infrastructures. Qu'il s'agisse des routes ou du train, la population de ma circonscription se sent bien abandonnée par l'État. Dans le Haut-Doubs, zone frontalière et dynamique, bien que la RN 57 présent...

Monsieur le Premier ministre, ma question porte sur les maux dont souffre la langue française. Mal parlée, mal écrite, parfois, hélas, mal enseignée, chacun convient que sa maîtrise est devenue une priorité. Je souscris au propos d'Alain Finkielkraut dont la formule fait mouche