Retrouvez ici le bilan complet des anciens députés de la précédente législature


Les amendements de François Pupponi pour ce dossier

8 interventions trouvées.

Nous discutons de ce texte à l'initiative de nos collègues du groupe Les Républicains, légitimement émus par les agressions, discriminations, oppressions et menaces dont sont victimes des chrétiens, en France et dans le monde, sur la base de leurs convictions religieuses. Cent cinq ans après le génocide de 1,8 million d'Arméniens et de 250 000 ...

… visant déjà majoritairement des Assyro-Chaldéens, ce qui a motivé au premier chef la proposition de résolution que nous examinons aujourd'hui, c'est l'agression brutale, délibérée et préméditée du Haut-Karabakh par l'Azerbaïdjan. Sur cette terre, qu'ils peuplent depuis des temps immémoriaux, les Arméniens ont fondé la République d'Artsakh, en...

Le patrimoine, c'est aussi et surtout la vie qu'animent ces églises et monastères, les traditions qui se perpétuent en ces lieux telluriques et les sociétés qui se déploient à l'ombre de leurs clochers. Si les Arméniens étaient finalement chassés de cette terre, non seulement son patrimoine disparaîtrait, mais son histoire serait aussi réécrite...

C'est aussi ce à quoi sert notre résolution : témoigner du fait que l'Artsakh est arménien, que l'Azerbaïdjan et la Turquie sont et seront tenus responsables des exactions passées, et enfin que des crimes de guerre sont commis à l'encontre de civils, passibles de poursuites devant les tribunaux et les instances pénales internationales. Il y a ...

Monsieur le ministre, une fois n'est pas coutume, nous allons être en désaccord. Je peux comprendre que l'Arménie ait des difficultés à reconnaître l'Artsakh. Si elle l'avait fait de manière unilatérale, l'Azerbaïdjan aurait immédiatement réagi et le conflit auquel nous venons d'assister aurait eu lieu beaucoup plus tôt. Nous connaissons bien ...

Lorsque le Sénat français a eu l'honneur de voter, la semaine dernière, la résolution portant sur la nécessité de reconnaître la République du Haut-Karabakh, voilà ce qu'a dit officiellement sur son site Nikol Pachinian : « La décision prise par le Sénat français est historique. La reconnaissance internationale de l'Artsakh entre dans le progra...

Monsieur le ministre, la République de l'Artsakh, où je me suis rendu régulièrement, s'est autoproclamée en 1991. C'est une démocratie dotée d'un Président de la République, d'un gouvernement, de parlementaires. Nous aurions pu prendre l'attache de ce pays comme nous l'avons fait pour le Kosovo. Je suis persuadée que le vote de cet après-midi ...

Monsieur le ministre, permettez-moi une revendication. Nous sommes nombreux à avoir signé des chartes d'amitié. Je vous en conjure, laissez les collectivités locales envoyer des biens de première nécessité aux collectivités de l'Artsakh.