Retrouvez ici le bilan complet des anciens députés de la précédente législature

Interventions sur "covid-19"

6 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaErwan Balanant :

... contre les trafics d'animaux – à l'origine de maladies émergentes – et, bien entendu, valorisation de nos produits locaux. On ne peut bien sûr faire fi des échanges internationaux mais ceux-ci doivent être vus à l'aune de l'équilibre, de la durabilité et de l'aide internationale. Profitons donc des prochains rendez-vous internationaux pour aller dans cette direction. Nous le voyons, la crise du covid-19 est le moment, à la fois, de proposer un nouveau cadre pour repenser notre rapport à la planète et de revenir sur certaines considérations économiques et pratiques, les réponses du passé n'étant manifestement pas opérantes. Ce nouveau cahier des charges doit permettre la réindustrialisation de notre économie, qui valorisera l'innovation bas carbone, la recherche médicale, la refonte du lien socia...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJoaquim Pueyo :

...technologique doit offrir des modèles protégeant nos agriculteurs, nos producteurs, nos éleveurs, nos commerçants, nos artisans et nos employés en leur permettant d'améliorer concrètement l'écoulement de leur production dans le respect de la démarche dans laquelle ils sont engagés. Cette révolution doit aussi améliorer le secteur des services. Comme nous avons pu le voir pendant la crise liée au covid-19, les possibilités ouvertes par le télétravail, par exemple, représentent un bouleversement aussi bien dans la relation au travail que dans les interactions entre les personnes. Mais se posent des questions relatives à l'augmentation de la productivité constatée en télétravail, au droit à la déconnexion, à l'assimilation de son lieu de résidence à son environnement de travail – autant de points à ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaClémentine Autain :

...rafes, des extensions d'hôpitaux dans des tentes en raison d'une pénurie de lits : chaque jour la liste des carences s'est allongée et, avec elle, son cortège de victimes. C'est le professionnalisme et le sens du bien commun dans la société qui ont permis de tenir là où le pouvoir en place, le Gouvernement, s'est englué dans l'incohérence, le mensonge, l'incompétence. D'une certaine manière, le covid-19 nous a tendu un miroir, il a révélé les failles structurelles de notre organisation sociale. Ces failles, il faut les nommer : l'austérité, le néolibéralisme et le consumérisme qui ne protègent ni ne libèrent mais détruisent nos capacités à faire face à de telles crises. Or ces crises vont se répéter avec le dérèglement climatique. Celle que nous traversons n'est malheureusement qu'une répétition...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaElsa Faucillon :

Encore faut-il savoir laquelle, comment la faire et avec qui – questions évidemment cruciales. Nous vivons vraiment une période charnière, qui appelle de grandes transformations. En tout cas, les citoyens s'interrogent sur la nécessité de repenser tout un système délétère à bien des égards, et pas seulement nos pratiques. Selon l'historien américain Mike Davis, le covid-19 a ouvert la boîte de Pandore en exposant toutes les failles du capitalisme mondialisé. Il ne faudrait pas que l'espoir reste au fond de la boîte, ce que l'on peut néanmoins redouter. La propagation du covid-19, décrite comme une maladie de l'anthropocène, est liée à la façon dont les êtres humains habitent et utilisent la terre. Nous pouvons établir un lien entre santé mondiale et activités écon...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaStéphanie Kerbarh :

... suivre pour que le continent atteigne la neutralité carbone d'ici à 2050. La seconde a eu lieu au niveau national, le 15 octobre 2019 : selon les grandes orientations du pacte productif, l'objectif était de construire un nouveau modèle français respectueux de l'environnement pour atteindre le plein-emploi. Surtout, le présent débat est organisé après un événement mondial majeur : la pandémie du covid-19. En révélant notre dépendance dans de nombreux domaines économiques stratégiques, cette crise sanitaire a remis à l'ordre du jour l'impératif de souveraineté. Cette volonté ne rime pas avec repli sur soi et fermeture des frontières, elle passe par une reconquête de nos industries stratégiques. Nous devons nous reposer sur une logique d'économie circulaire et de responsabilité sociétale, environn...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaClémentine Autain :

... du Crédit Agricole et de la BPCE – Banque populaire et Caisse d'épargne – , qui ont investi 198 milliards d'euros dans les énergies fossiles depuis 2016 ? Allez-vous enfin revenir sur les traités de libre-échange qui ferment toujours plus le champ de nos possibles et constituent des désastres écologiques et sociaux ? Ou bien allez-vous, comme le commissaire européen au commerce, nous dire que le covid-19 nous invite au contraire à signer encore plus d'accords et de traités de libre-échange ? Allez-vous mettre un terme aux travaux du Grand Paris Express, certainement pas une priorité sociale et écologique et, de même, mettre un terme à l'extension de Roissy consécutive à la prévision d'une augmentation de 40 % du trafic ? L'Association française des entreprises privées fait en ce moment du lobbyi...