Retrouvez ici le bilan complet des anciens députés de la précédente législature


Les amendements de Mohamed Laqhila pour ce dossier

1 intervention trouvée.

Comme le soulignait François Bayrou en 2006, la privatisation des autoroutes était une faute. C'était tout d'abord une faute politique, le Parlement n'ayant pas été amené à se prononcer à l'époque, contrairement à ce qui s'est passé pour les privatisations effectuées au début de cette législature – elles ont été décidées après débats et votes....