Retrouvez ici le bilan complet des anciens députés de la précédente législature


Les amendements de Jean-Philippe Nilor pour ce dossier

13 interventions trouvées.

Au 3 septembre, la Martinique comptait 460 décès, la Guadeloupe 508 et la Polynésie 480. C'est une hécatombe inédite. Des familles entières sont décimées. Selon le Gouvernement et les grands médias sous contrôle, nos populations rétives à la vaccination favorisent donc une épidémie de non vaccinés : quelle caricature ! L'objectif est de culpab...

Malgré la loi Lurel, le surdosage de sucre dans les aliments destinés à nos marchés perdure. C'est le constat que nous avons fait dans le rapport que j'ai coproduit avec Maud Petit en dénonçant ce nouveau scandale et en faisant des propositions innovantes mais qui n'ont reçu aucune suite à ce jour. Malgré toutes ces vulnérabilités, la quatrièm...

Expliquer cette catastrophe sanitaire par le seul refus de la vaccination, c'est offenser, une fois de plus et une fois de trop des peuples qui ont su tirer des enseignements de l'histoire.

C'est le Gouvernement qui pèche par manque de pédagogie différenciée. Dans ces conditions, l'injonction à l'injection est forcément vouée à l'échec. La défiance des populations face au vaccin est légitime, d'autant que la stratégie du tout vaccinal de l'État écarte obsessionnellement toute alternative thérapeutique. Pourquoi certains médicament...

Pire, la Haute Autorité de santé a validé, le 8 avril dernier, un protocole de suivi des patients covid-19 en ambulatoire qui recommande expressément l'orientation de chaque malade vers un médecin de ville pour l'établissement d'un diagnostic, la fourniture gratuite d'oxymètres, enfin le relevé de saturation trois fois par jour à domicile. Or c...

Des initiatives pertinentes d'acteurs locaux visant à une prise en charge plus rapide, comme la création d'une salle d'oxygénation dans le centre-sud de l'île, sont snobées par les autorités hospitalières. Ainsi, nos hôpitaux deviennent des mouroirs faute d'anticipation, faute de soins en amont, faute de moyens matériels. En Polynésie, c'est le...

Depuis des décennies, nos voix ne cessent de s'évaporer dans cet hémicycle, se heurtant à votre surdité.

Le montre ce projet de loi qui tient en un article et qui ne nous dit rien du tout sur la sortie de l'état d'urgence et les nouveaux protocoles de contrôles plus efficaces, rien sur la participation des professionnels de santé, les représentants syndicaux dans l'organisation sanitaire générale, rien sur la prise en charge précoce des malades du...

Aimé Césaire disait : « J'habite une blessure sacrée. » Avec cette crise et cette gestion calamiteuse, notre blessure est désormais béante et je vous préviens que sa cicatrisation sera très problématique.

Il est regrettable que lorsqu'ils répondent, le rapporteur et le ministre soient obnubilés par le taux de vaccination.

En effet, la vaccination n'est pas la seule explication ni la seule solution. Aujourd'hui, dans nos territoires, la campagne de communication est tellement désastreuse, la pédagogie utilisée si piètre, que cela incite des gens à ne pas se faire vacciner. On nous traite de « vaudouistes », on dit que c'est parce que nous sommes illettrés que nou...

…que c'est parce que nous sommes des adorateurs invétérés de la Vierge Marie, parce que nous vivons dans des croyances magico-religieuses. Cela a été dit dans des médias qui vous soutiennent

Je peux vous certifier que lorsque le ministre des solidarités et de la santé, M. Véran, est venu en Martinique, il a parlé de croyances magico-religieuses. Je peux vous assurer que si j'avais eu quelques rudiments de vaudou, il ne serait peut-être pas sorti vivant de la Martinique.