Retrouvez ici le bilan complet des anciens députés de la précédente législature


Les amendements de Jean-Luc Mélenchon pour ce dossier

17 interventions trouvées.

Je m'oppose à la présente résolution et j'en indiquerai les raisons aussi succinctement que possible. Vous avancez deux arguments en faveur de cette résolution qui vise à étendre la reconnaissance de Taïwan en tant que membre de l'OMS, de l'OACI, de la CCNUCC et de l'Organisation internationale de protection civile (OIPC), soit la restitution ...

Taïwan est une province chinoise et, depuis 1964, à l'initiative du général de Gaulle, la France a pour position qu'il n'y a qu'une seule Chine, dont la capitale est Pékin. C'est ma position. Comment cette province reviendra dans l'ensemble chinois, je ne le sais pas. Je souhaite comme vous tous que ce soit par des voies pacifiques et de concer...

Nous ne gagnons rien, dans le contexte particulier où nous sommes, à aggraver les tensions. C'est l'inverse : nous devons tout faire pour les désamorcer.

À l'instant même, il vient d'être dit à cette tribune que cette reconnaissance avait pour objectif de créer des mesures de dissuasion à l'égard de Pékin. Si vous croyez que vous allez dissuader Pékin de quoi que ce soit avec des méthodes pareilles, c'est que vous ne connaissez rien à la Chine !

La Chine, dans cette affaire, doit être traitée avec le respect et la délicatesse que la France a toujours accordés à cette région du monde et aux circonstances particulières de la création de Taïwan. Si le contexte justifie quelque chose, c'est que nous n'allions pas ajouter aux tensions dans cette zone, surtout pas neuf jours avant que se tie...

Cette ambiance de guerre froide ne nous vaudra rien. Les Français n'ont rien à faire dans une histoire pareille, sinon à chercher les voies de l'apaisement.

Voilà pour le contexte. Vous évoquez, ensuite, les performances de Taïwan en matière de santé, dans la lutte contre le covid. Je pense que nos compatriotes seront heureux d'apprendre que vous soutenez des méthodes pareilles. Pour ma part, je ne le fais pas, car Taïwan a créé une base de données à côté de laquelle le passe sanitaire est une douc...

Si c'est la méthode que vous préconisez contre la contamination, ayez le courage de dire que c'est ce que vous voulez en France !

Je ne crois pas qu'un seul d'entre vous le veuille. Amnesty International qualifie ces pratiques de « surveillance de masse » et précise que « le gouvernement n'a donné que peu de détails sur l'usage qu'il faisait de cette plateforme ».

Non, ce n'est pas le Petit Livre rouge, gardez vos injures pour vous ! Je défends la position de la France, celle de de Gaulle en 1964, qui ne lisait pas le Petit Livre rouge. Vos attitudes sont insupportables. Vous ne tolérez pas la critique. Allez faire la guerre froide avec les États-Unis d'Amérique !

C'est une sottise pour la France. Nous n'avons rien à gagner à cet affrontement, et je le dis sans animosité particulière pour les habitants de Taïwan. Ce que vous voulez, c'est entrer dans un contexte d'affrontement, et c'est ce que je ne veux pas. La France est une puissance indépendante, qui n'a rien à faire des consignes que donnent les Éta...

…et qu'elle est la première puissance économique du monde et qu'elle menace l'hégémonie des États-Unis d'Amérique. Vous commettez une erreur, collègues, une double erreur, en utilisant les arguments du multipartisme. Il n'y a pas de multipartisme à Taïwan, parce que ce n'est pas un État-nation. En conclusion, je partage la ligne de tous ceux ...

Je monte à la tribune pour pouvoir retirer le masque qui m'étouffe. Monsieur Bourlanges, je voudrais vous dire mon extrême déception du ton sur lequel vous avez accueilli mon intervention. Il me semble que la responsabilité particulière qui est la vôtre, en tant que président de la commission des affaires étrangères, devrait vous amener à la m...

Tout à l'heure, déjà, M. de Rugy me reprochait la forme de mes propos. Il sait pourtant mieux que personne combien il est difficile de s'exprimer à une tribune quand tout le monde crie contre vous. Il est vrai que cela peut conduire à élever la voix, alors je vous demande de m'entendre.

Monsieur Bourlanges, vous vous comportez d'une manière odieuse à mon égard. Néanmoins, parce que vous êtes un représentant du peuple français, je considère que votre opinion est légitime, et légitime à être entendue ici : je n'ai pas besoin d'excès pour la discréditer.

Gardez vos sarcasmes pour vous, vous êtes odieux ! Je conçois parfaitement que l'on ne soit pas d'accord avec moi, d'autant plus que, compte tenu de la tension actuelle, il s'agit d'un sujet d'une extrême gravité. Vous avez d'ailleurs tous évoqué le contexte dans lequel nous nous trouvons, achevant vos propos en disant que vous voterez la réso...

…c'est ainsi, c'est un fait historique. Aussi, tout ce que nous disons est entendu, regardé. Il y a de l'affection pour nous, de l'amitié. J'ajoute que je ne crois pas que le peuple taïwanais verrait comme une offense que nous ne reconnaissions pas à leur pays un statut particulier dans les instances multilatérales. J'ai le droit de penser cel...