Retrouvez ici le bilan complet des anciens députés de la précédente législature

Interventions sur "métier"

11 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBruno Joncour, rapporteur de la commission des affaires étrangères :

...loisonner le marché de l'emploi maritime en harmonisant les formations, à la fois entre le secteur de la pêche et ceux du commerce et de la plaisance, et entre les différents pays signataires. Comme cela a été dit lors de l'examen du texte en commission, nos flottes de pêche ont aujourd'hui du mal à renouveler leur personnel, et il est urgent pour nos ports de pêche de renforcer l'attractivité du métier de marin pêcheur. La création de passerelles entre pays et entre secteurs offrira aux marins pêcheurs de meilleures perspectives de carrière. Elle devrait aider à leur recrutement. Enfin, cette convention vise à réduire la concurrence avec les pavillons moins exigeants en matière de normes sociales en étendant ces dernières au plus grand nombre possible d'États. Il est vrai que parmi les pays ay...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPascal Lavergne :

...lution du milieu marin, de réduire la concurrence en imposant une norme sociale minimale et de rendre le marché de l'emploi maritime plus fluide entre le commerce et la pêche. Les enjeux économiques, sociaux et environnementaux sont, comme souvent, très liés. On ne peut que se féliciter de la mise en place de normes minimales de formation au niveau international. En plus de professionnaliser des métiers pour en développer l'intérêt et en faciliter l'exercice, elles permettront de limiter les fortunes de mer et leurs conséquences sur l'environnement. Par ailleurs, l'élévation du niveau de sensibilisation à la protection du milieu marin doit responsabiliser les acteurs dans la gestion de cette ressource commune. Enfin, un socle minimum de compétences attestées par les nations parties prenantes co...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJimmy Pahun :

...ne vie de marin-pêcheur, qui me faisait partir du port de Lorient, en fonction du temps, le lundi à six heures du matin, pour revenir le samedi et vendre le produit de la pêche le lundi, ou bien le mardi pour revenir le dimanche, et ainsi de suite. J'ai travaillé avec des équipages fantastiques, avec des marins qui aimaient leur travail. Le patron, qui s'appelait Léon Lucas, avait exercé tous les métiers de la pêche, uniquement pour montrer à ses collègues que c'était lui le meilleur – les marins-pêcheurs étaient comme des chasseurs. Je garde vraiment un profond respect pour tous ces gens. Nous allons aujourd'hui ratifier la convention STCW-F, c'est-à-dire the international convention on standards of training, certification and watchkeeping for fishing vessel personnel –

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJimmy Pahun :

relatif, donc, aux seafarers, un texte important qui constitue à la fois un projet commun et l'occasion d'apporter quelques simplifications concernant le métier de marin-pêcheur. C'est un métier dur que l'on pratique jeune. En effet, il permet de bien gagner sa vie – ce n'est pas Mme Tanguy ici présente, dont la circonscription inclut le Guilvinec, qui dira le contraire – , et donc de s'installer rapidement, de se marier, de se faire construire une maison. Mais au-delà de quarante, quarante-cinq ans, il est plus difficile de partir en mer en laissant de...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJimmy Pahun :

Le drame, c'est que dans ces conditions, ils n'y vont plus ! Les petits ligneurs de chez nous se bagarrent donc pour pouvoir garder le petit gilet fin, léger, qu'ils ont commencé à porter et qui a déjà sauvé plusieurs vies – vous avez rappelé, monsieur le secrétaire d'État, qu'il s'agissait d'un métier à risque. J'ai rencontré l'autre jour, dans ma permanence un garçon qui voulait être pêcheur… Profitons-en ! Mais il ne savait pas ramender les filets – ce que, dans le temps, on apprenait à faire directement sur les bateaux. Je suis donc très heureux de voir qu'à Étel, dans ma circonscription, on vient d'ouvrir une classe de seconde polyvalente préparant aux métiers de la pêche. Je le répète, ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMaina Sage :

...ssocie donc aux propos qu'ont tenus les précédents orateurs. Le groupe UDI, Agir et indépendants votera ce projet de convention qui augmente les exigences en termes de sécurité et de santé au travail dans ce secteur extrêmement accidentogène, 24 000 morts étant à déplorer chaque année à l'échelle mondiale. Il est essentiel que nos pêcheurs français soient bien formés et, dans l'exercice de leur métier, bien protégés. Comme nous avons été plutôt précurseurs en la matière, l'adoption de ce projet de loi ne mettra pas des filières en danger. Je rappelle qu'il concerne environ 18 000 marins travaillant dans le domaine de la pêche. Parmi eux, 9 000, ce qui n'est pas rien, vont devoir transformer leur titre de formation professionnelle. Nous avons bien noté que des crédits conséquents, de plus de ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrançois Ruffin :

...emental. Mais c'est aussi un drame social. J'ai rencontré à Calais le propriétaire d'un bateau, Benoît, qui m'a livré le témoignage suivant : « Il y a trois ans, les choses ont commencé à se gâter. C'était le désert en mer : avec les collègues, la famille, on ne parlait plus que de ça. Avec ce qu'on remontait, on ne pouvait plus y arriver. » Résultat, il a vendu son embarcation et a abandonné le métier. C'est qu'en mer se déroule une guerre des classes. Une guerre des gros contre les petits. Une guerre des industriels contre les artisans. Johnny m'a confié : « Nous c'est des bateaux, eux, c'est un armement C'est tellement performant. Ils augmentent leurs chiffres, leur flotte, et nous on plonge ». Dans un tel contexte, quel est le rôle de la politique ou des pouvoirs publics ? Nous devrions ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSébastien Jumel :

La convention internationale soumise aujourd'hui à la ratification de notre assemblée est un vecteur de progrès pour un métier qui, avec 24 000 morts par an, est l'un des plus dangereux. Il y a, sur ce sujet, un consensus. Ce texte définit les conditions nécessaires d'une augmentation du niveau de sécurité dans le secteur de la pêche. En encourageant la formation des gens de mer, il fixe des normes sociales dont les pavillons peu exigeants ont la fâcheuse habitude de s'affranchir. Il est ainsi susceptible de réduire un ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaM'jid El Guerrab :

...ussi peser dans le cadre des conditions de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Nous ne pouvons abandonner nos pêcheurs à un « hard Brexit » qui ne leur permettrait plus d'accéder aux précieuses eaux britanniques. Cela serait pour eux une catastrophe. Notre pays doit, plus que jamais, se montrer à leurs côtés. Nos pêcheurs travaillent avec courage dans un environnement difficile, et leur métier relève du sacerdoce. C'est certainement ce qui explique que le renouvellement des générations, dans cette profession, ne soit pas facile. Mais quand on est pêcheur, ce n'est pas la sécurité de l'emploi ou la recherche d'un bon salaire qui vous guide, c'est la passion et l'amour de la mer, comme l'a bien expliqué M. Pahun à cette tribune. Travailler dans ce secteur d'activité qui n'a pas été éparg...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJacques Maire :

...forment, Il s'en va dans l'abîme et s'en va dans la nuit. Dur labeur ! tout est noir, tout est froid ; rien ne luit. » Ces quelques vers de Victor Hugo ne sont pas seulement une évocation poétique, mais la description d'une réalité sociale, la même que celle que dépeignent d'autres écrivains classiques comme Pierre Loti ou Joseph Conrad. Or, avec le temps, la dureté et le danger inhérents à ce métier n'ont pas changé ; nous en avons entendu plusieurs témoignages aujourd'hui. J'invite ceux qui en douteraient encore à lire un livre contemporain et très puissant sur le sujet : Le Grand Marin, de l'écrivaine Catherine Poulain, qui décrit de façon à la fois épique et très réaliste la vie des pêcheurs au large en Alaska au XXIe siècle – un enfer. Elle confirme ainsi ce que nous savons : que la pêc...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaLiliana Tanguy :

...t la dangerosité des conditions de navigation en mer d'Iroise. Dans ma circonscription finistérienne, que ce soit dans le pays bigouden – qui concentre les grands ports de pêche du Guilvinec et de Penmarc'h, Lesconil ou Loctudy – , à Douarnenez ou dans le cap Sizun, chaque année, la célébration de cérémonies d'hommage aux marins ayant péri en mer témoigne de la dureté et de la dangerosité du beau métier de marin-pêcheur, si bien évoqué par Jimmy Pahun. C'est pour assurer une meilleure protection aux marins que Jacques de Thézac, qui résida à Combrit, commune de ma circonscription, créa l'Œuvre des abris du marin, destinée à améliorer leurs conditions de vie, leur éducation et leur santé. Aujourd'hui encore, l'accidentologie de la pêche en mer fait état du nombre élevé d'accidents. Jeudi dernier...