Retrouvez ici le bilan complet des anciens députés de la précédente législature

Interventions sur "birmanie"

10 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAnne Genetet :

Nous sommes réunis cet après-midi pour évoquer ensemble, à travers cette proposition de résolution, la situation de la Birmanie. Mon collègue Michel Herbillon et moi-même sommes les initiateurs de ce texte transpartisan qui associe désormais 500 députés cosignataires, tous groupes politiques confondus, que je salue. Pourquoi un tel intérêt de notre assemblée pour ce qui se passe en Birmanie, un pays loin de chez nous, dont on parle malheureusement trop peu et que nos compatriotes connaissent mal ? Il se trouve que la Bir...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMichel Herbillon :

En cette dernière semaine de la législature, l'Assemblée nationale a décidé d'inscrire à son ordre du jour une proposition de résolution visant à dénoncer le coup d'État militaire survenu en Birmanie le 1er février 2021. Ce texte transpartisan fait suite à plusieurs initiatives parlementaires engagées au Sénat et à l'Assemblée nationale. Ma collègue Anne Genetet – que je salue – et moi-même, après avoir déposé deux propositions portant sur le même sujet, n'avons pas hésité à sortir de nos prés carrés politiques et à dépasser les clivages afin d'unir nos forces et de proposer un texte commun q...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMichel Herbillon :

Car ce qui se passe en Birmanie mérite bien notre unanimité. Il y a un an, les forces armées birmanes ont pris de court le reste du monde en dirigeant un coup d'État contre leur propre gouvernement civil élu. Les élections démocratiques du 8 novembre 2020, sources d'espoir pour beaucoup, ont été balayées, le Parlement a été dissous, les arrestations politiques se sont multipliées, internet et les réseaux sociaux ont été bloqués...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrédéric Petit :

Nous sommes réunis pour évoquer la situation en Birmanie, après le coup d'État militaire du 1er février 2021 et la constitution, quelques mois plus tard, d'un gouvernement d'unité nationale par les forces démocrates. Je tiens tout d'abord à remercier les auteurs de ce texte, Anne Genetet et Michel Herbillon, de s'être saisis de cette question à travers deux propositions de résolution présentées il y a quelques mois à la commission des affaires étrangèr...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAlain David :

C'est dans un contexte particulier qu'est examiné en séance le dernier texte de la législature suivi par la commission des affaires étrangères. S'il me tient évidemment à cœur, puisque je préside le groupe d'amitié France-Birmanie, il peut sembler surprenant, voire décalé, d'évoquer des sujets aussi lointains alors que des combats ont lieu à l'est de l'Europe. Mes collègues du groupe Socialistes et apparentés ont évidemment saisi l'occasion du récent débat sur le Sahel ou des séances de questions au Gouvernement pour évoquer la dramatique situation en Ukraine. Vous comprendrez que je ne pouvais pas monter à cette tribune s...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaVincent Ledoux :

Il revient à la représentation nationale de se prononcer sur une proposition de résolution nous invitant à dénoncer les faits et les conséquences du coup d'État militaire du 1er février 2021 en Birmanie. Ce jour-là, les forces armées birmanes ont pris de court le reste du monde en dirigeant un coup d'État contre leur gouvernement civil élu. Très rapidement, elles ont procédé à l'arrestation de centaines de personnes, dont le Président de la République, U Win Myint, et la conseillère pour l'État, Daw Aung San Suu Kyi. Elles ont ensuite transféré l'ensemble des pouvoirs au commandant en chef des f...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Michel Clément :

Le 1er février 2021, un coup d'État militaire éclatait en Birmanie. Les dirigeants démocratiquement élus étaient arrêtés sur le champ, et la conseillère pour l'État, l'équivalent de la cheffe du gouvernement, Aung San Suu Kyi, était assignée à résidence dans un endroit tenu secret. L'armée n'avait pas accepté le résultat des élections législatives de novembre 2020 qui avait permis au parti d'Aung San Suu Kyi d'obtenir la majorité absolue dans les deux chambres. ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaClémentine Autain :

...rmée birmane qui confisque le pouvoir depuis 1962. Autant le dire clairement : notre groupe La France insoumise condamne fermement ce putsch. C'est l'objet de cette proposition de résolution et voilà pourquoi nous la voterons. Cependant, je déplore que le texte ne soit pas plus ambitieux dans ses condamnations ni dans ses propositions, et qu'il passe notamment sous silence un drame qui frappe la Birmanie depuis des années : les massacres de masse qui ciblent les Rohingyas. La Birmanie est un véritable patchwork qui réunit plus d'une centaine d'ethnies, et cela fait des années que les minorités sont malmenées par une dictature qui use systématiquement contre elles de la force armée, et l'appartenance à une minorité ou la pratique d'une autre religion que celle de l'État peut conduire à la mort. M...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Paul Lecoq :

...quant sa lenteur, la décision prise… hier, par l'Union européenne, de placer l'entreprise qui permet le financement de la junte, la MOGE – Myanmar Oil and Gas Enterprise –, sous sanction en gelant ses fonds et en lui limitant l'accès à certaines ressources financières. Cela intervient un mois après que les entreprises Total et Chevron se sont données six mois pour quitter définitivement la Birmanie. Total partira donc d'ici juillet 2022, soit dix-huit mois après le putsch. Cela nous semble bien trop long, mais c'est déjà ça. Ces départs contribueront à assécher les financements de la junte putschiste. Cette proposition de résolution tombe donc à point. Mais, si les députés communistes la soutiennent, ils regrettent qu'elle n'appelle pas à la reconnaissance du Gouvernement d'unité nationale...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaEmmanuelle Ménard :

Fille d'Asie, la Birmanie est sœur de l'Inde, du Bangladesh, de la Chine, du Laos et de la Thaïlande ; sa position géographique, véritable carrefour culturel, fait d'elle l'un des pays parmi les plus riches ethniquement au monde avec ses 135 peuples qui parlent une centaine de langues ou de dialectes différents. La Birmanie, c'est aussi des paysages à couper le souffle où le voyageur se laisse emporter à travers les villa...