Retrouvez ici le bilan complet des anciens députés de la précédente législature

Interventions sur "assange"

26 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJennifer De Temmerman :

Depuis dix ans, Julian Assange subit un acharnement politico-judiciaire. Pour quel crime ? Celui d'avoir effectué son travail de journaliste et d'avoir porté haut la liberté d'expression et la liberté d'informer. Pour avoir fait œuvre de vérité. Emprisonné, isolé, traité comme on ne devrait jamais traiter un individu dans un pays signataire de la Convention européenne des droits de l'homme (CEDH). Depuis 2019, Julian Assange ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJennifer De Temmerman :

Rappelons que Barack Obama lui-même a pardonné à Chelsea Manning. Julian Assange défend la paix par la vérité. Il a été nominé neuf fois pour le prix Nobel de la paix, soutenu par plusieurs lauréats. C'est une question de justice et d'hommage à tous ceux qui luttent à travers le monde et à travers les âges, parfois au péril de leur vie, pour informer, dénoncer, défendre la paix, les libertés et des droits humains. Mardi dernier, la commission mixte paritaire a été conclusive...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJennifer De Temmerman :

car, en faisant résonner le nom de Julian Assange ce soir, nous redonnons une voix à celui qui n'en a plus, à celui qui doit se taire. Nous sommes une soixantaine de députés de tous bords politiques à nous être associés à cette proposition de résolution pour défendre Julian Assange et, plus largement, tous les lanceurs d'alerte. Je le sais sensible à cette initiative, lui qui a un lien si particulier avec la France. Cette semaine, par les texte...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean Lassalle :

L'histoire de Julian Assange nous bouleverse tous, car elle est à la fois celle d'un journaliste passionné par l'humain, la vérité et la justice, celle d'un lanceur d'alerte déterminé à nous protéger et celle d'un humain qu'on a brisé et qui s'est arrêté de vivre. Je suis profondément convaincu que Julian Assange est l'un des héros de notre temps. Il incarne les valeurs démocratiques telles que nous les connaissons depuis l...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean Lassalle :

...e combat, pour nos valeurs les plus profondes, dans ce moment historique. Nous sommes, par ailleurs, trois candidats à l'élection présidentielle de 2022 à avoir cosigné cette proposition de résolution. Il est donc de notre devoir de nous emparer de ce débat et de le rendre public, en l'ouvrant à nos concitoyens. Nous pouvons trouver un consensus afin d'apporter un cadre légal au soutien à Julien Assange. Nous souhaitons le voir libre, demain, pour qu'il puisse poursuivre son engagement pour les libertés. Ce soir, nous sommes là pour rappeler et pour voter en sa faveur, dans le long combat qui l'attend. Ce message est vital pour lui. Il est également important de l'envoyer à tous les journalistes et à tous les lanceurs d'alertes menacés et emprisonnés un peu partout dans le monde : nous ne les o...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean Lassalle :

pour cette proposition de résolution, mes collègues, les députés Cédric Villani et François Ruffin, pour avoir accepté cette démarche transpartisane, et mon groupe, Libertés et territoires, pour nous avoir permis de porter ce texte dans cet hémicycle. Mes chers collègues, le sort de Julian Assange est entre nos mains !

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaStéphane Peu :

... de contrôle et de régulation sont, le plus souvent, défaillants. Toutefois, dénoncer ces faits délictueux est une décision qui peut bouleverser une vie entière. Le risque de représailles se révèle un frein, tant elles peuvent être violentes et destructrices pour soi et pour son entourage. Pour les lanceurs d'alerte, il y a souvent une vie avant et une vie après l'alerte. C'est ce que vit Julian Assange. Depuis dix ans, Julian Assange est un homme traqué, épié, espionné. Depuis dix ans, Julian Assange est privé de liberté : d'abord à l'ambassade de l'Équateur à Londres, qu'il ne pouvait quitter sous peine d'être arrêté par la police britannique, et, depuis 2019, dans une prison londonienne de haute sécurité, dans un cadre de détention particulièrement répressif. Oui, Julian Assange est un priso...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaStéphane Peu :

...é une proposition de loi bien plus protectrice pour les lanceurs d'alerte que notre législation actuelle. Si j'ai salué – ainsi que mon groupe – les avancées que ce texte apporte, je regrette néanmoins que nous n'ayons pas saisi cette occasion pour mieux protéger les lanceurs d'alerte en dehors de nos frontières. Ainsi, le groupe de la Gauche démocrate et républicaine apporte son soutien à Julian Assange et à tous les lanceurs d'alerte. Le contrôle qu'ils exercent est précieux pour nos démocraties, car porté par une exigence d'éthique et de probité. En conséquence, nous soutenons pleinement cette proposition de résolution.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean François Mbaye :

La proposition de résolution du groupe Libertés et territoires soulève opportunément la question de la protection des lanceurs d'alerte en général et, plus singulièrement, de la situation de Julian Assange, figure emblématique. Aujourd'hui incarcéré en Grande-Bretagne après avoir été confronté à l'exil et avoir subi des traitements inhumains, sa liberté demeure compromise et son avenir incertain. Aucun défenseur des droits de l'homme ne saurait supporter une situation si disproportionnée. Le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dé...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaNicolas Turquois :

Le cas de Julian Assange pose à nos démocraties un véritable défi. C'est probablement au niveau européen que nous pourrions le plus utilement imaginer un véritable droit d'asile pour des lanceurs d'alerte notoires. Je lui dis – et nous devons lui dire – notre total soutien. Nous devons également nous mobiliser sur le sujet parce que c'est le sens de nos valeurs humanistes et européennes. C'est aujourd'hui ce que la Fran...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaNicolas Turquois :

Ainsi, il revient au Royaume-Uni de décider du cas de M. Assange, d'autant qu'à notre connaissance et à l'heure où je vous parle, il n'a pas demandé l'asile politique ni un visa en France. Or, si tel était le cas, je rappelle qu'il reviendrait à l'OFPRA de traiter sa demande. En effet, ni le Gouvernement ni les parlementaires ne peuvent interférer dans les procédures de demandes d'asile. De plus, il ne s'agit pas uniquement du cas de M. Assange. Vous le savez...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaClaudia Rouaux :

Je tiens à remercier le groupe Libertés et territoires d'avoir inscrit cette proposition de résolution à l'ordre du jour de sa niche parlementaire pour nous permettre de débattre et d'avancer, je l'espère, sur ce sujet éminemment politique. Il s'agit de protéger Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, qui a révélé l'espionnage de l'Élysée par nos alliés américains, mais aussi tous les lanceurs d'alerte poursuivis à ce titre. Il s'agit de défendre les libertés et la démocratie, il s'agit de renouer avec une tradition chère à la France, celle d'être le pays des droits de l'homme. Nous connaissons toutes et tous l'histoire de Julian Assange, qui mérite d'être rappelée. P...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPatricia Lemoine :

Nous sommes réunis aujourd'hui pour débattre, il faut en convenir, d'un sujet sensible. En effet, personne ne peut rester insensible à la situation de Julien Assange qui, rappelons-le, encourt une peine d'emprisonnement de 175 ans pour avoir commis le crime d'être lanceur d'alerte. Bien entendu, c'est inacceptable sur le principe et contraire à nos valeurs humanistes et européennes. Je tiens donc à indiquer que je m'exprimerai au nom d'une large majorité des députés du groupe Agir ensemble qui ne peuvent soutenir ce texte, uniquement pour des raisons fondées ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrançois Ruffin :

Il y a dix ans précisément, nous apprenions grâce à Edward Snowden et à Julian Assange que la NSA, la National Security Agency, les grandes oreilles américaines, avaient espionné durant des années trois présidents de la République française, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, ainsi que des ministres de l'économie, et exercé une surveillance massive à travers 70 millions d'enregistrements téléphoniques. Comment Paris a-t-il réagi ? En ne réagissant pas. « Il faut...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrançois Ruffin :

On peut, on doit accueillir Julian Assange au nom des droits de l'homme, au nom des droits d'un homme jamais jugé, jamais condamné et pourtant emprisonné. Le rapporteur spécial de l'ONU sur la torture, Nils Melzer a pourtant écrit : « Julian Assange doit à présent être libéré immédiatement, réhabilité et indemnisé pour les abus et l'arbitraire auxquels il a été exposé. »

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrançois Ruffin :

On peut, on doit accueillir Julian Assange au nom des droits de la presse, auxquels le reporter que je suis est attaché. Quel est le seul crime qu'il ait commis ? Avoir divulgué des vérités, notamment sur les guerres américaines en Irak et en Afghanistan. C'est en tant que journaliste qu'il a suscité la colère de Washington, c'est en tant que lanceur d'alerte qu'il risque une extradition, avec à la clef 175 années de prison. Mais un autr...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCédric Villani :

Avant de commencer, je tiens à remercier Aurélien Taché de m'avoir laissé sa place pour m'exprimer dans la discussion générale. « Avez-vous quelque chose à dire ? » : c'était la question que l'on pouvait lire, le 1er mai 2015, sur un écriteau placé à côté de trois statues grandeur nature de Julian Assange, Bradley Chelsea Manning et Edward Snowden sur l'Alexanderplatz à Berlin, trois personnes qui ont révolutionné le journalisme et qui incarnent aujourd'hui, plus peut-être que quiconque, les lanceurs d'alerte. Les révélations divulguées par Manning et publiées par WikiLeaks concernaient des crimes de guerre en Afghanistan et en Irak. Celles de Snowden, qui a bénéficié du soutien actif de Assange, ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCédric Villani :

Après un travail rigoureux, dans un processus auquel la Suède et la Grande-Bretagne étaient parties prenantes, ils ont rendu leur verdict : Assange est un prisonnier politique, soumis depuis plus d'une décennie à une torture psychologique qui rendrait fou n'importe qui. Le gouvernement britannique, face à ce verdict dérangeant, n'a trouvé d'autre réponse que de dénoncer un travail d'amateur ! C'est pourtant bien un avis étayé, émis après un travail de plusieurs années, fouillé et appuyé sur les droits nationaux et internationaux. Nils Melzer...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCédric Villani :

Le droit a parlé mais rien ne bougera sans le rapport de force politique. Assange est soutenu par les représentants de la presse du monde entier, qui lui ont décerné des dizaines de prix pour l'action de WikiLeaks. D'Amnesty International à Reporters sans Frontières, en passant par la Freedom of the Press Foundation, l'Union américaine pour les libertés civiles et le Comité pour la protection des journalistes, ils ont tous pris parti. Ils ne s'y trompent pas : l'attaque contre...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAlexis Corbière :

...rac, Nicolas Sarkozy et François Hollande avaient été espionnés par les Américains, ça n'est pas rien. Il a permis de révéler également que Pierre Moscovici et François Baroin, deux ministres français de l'économie, avaient fait l'objet d'une opération d'espionnage économique conduite par les États-Unis. » Celui qui parlait ainsi s'appelait Éric Dupond-Moretti : il était alors avocat de M. Julian Assange.