Retrouvez ici le bilan complet des anciens députés de la précédente législature

Interventions sur "alerte"

17 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJennifer De Temmerman :

...eur spécial de l'ONU sur la torture a dénoncé ses conditions de détention. Cet homme risque d'être condamné à 175 ans de prison. Si ce n'est pas la peine de mort, ça y ressemble étrangement. Comment la France, pays des droits de l'homme, pourrait-elle rester aphone plus longtemps sur cette question de défense des libertés ? Le créateur du site WikiLeaks est devenu l'un des plus grands lanceurs d'alerte en diffusant en 2010 des millions de documents confidentiels et compromettants à l'égard de grandes puissances étrangères. Cet homme a rendu service à notre nation, comme à d'autres alliés. Julian Assange a révélé que plusieurs de nos chefs d'État et de nos ministres de l'économie avaient été espionnés par les États-Unis, tout comme l'ancienne chancelière allemande. Cette proposition de résoluti...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJennifer De Temmerman :

... par Sylvain Waserman, inspirées notamment par le rapport de deux autres députés, Raphaël Gauvain et Olivier Marleix. Je souhaite saluer, en particulier, l'engagement de notre collègue Sylvain Waserman. De l'hémicycle de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) au nôtre, il a permis de positionner la France comme un exemple international en matière de législation sur les lanceurs d'alerte, qui pourrait être confirmé dès aujourd'hui par le geste fort et symbolique de se prononcer en faveur du droit d'asile pour Julian Assange. Tel est l'objet du premier point de la proposition de résolution. Bien sûr, Julian Assange ne réside actuellement pas sur notre territoire. Tel est justement le but du deuxième point : proposer une solution qui permettrait à Julian Assange, mais aussi à d'au...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJennifer De Temmerman :

car, en faisant résonner le nom de Julian Assange ce soir, nous redonnons une voix à celui qui n'en a plus, à celui qui doit se taire. Nous sommes une soixantaine de députés de tous bords politiques à nous être associés à cette proposition de résolution pour défendre Julian Assange et, plus largement, tous les lanceurs d'alerte. Je le sais sensible à cette initiative, lui qui a un lien si particulier avec la France. Cette semaine, par les textes que nous examinons, je vous invite à démontrer la grandeur de la France, à défendre la vérité, la paix et leurs combattants, les lanceurs d'alerte. À travers l'Europe et le monde, de nombreuses voix s'élèvent en soutien à Julian Assange. Ce soir, nous amplifions un écho qui ne ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean Lassalle :

L'histoire de Julian Assange nous bouleverse tous, car elle est à la fois celle d'un journaliste passionné par l'humain, la vérité et la justice, celle d'un lanceur d'alerte déterminé à nous protéger et celle d'un humain qu'on a brisé et qui s'est arrêté de vivre. Je suis profondément convaincu que Julian Assange est l'un des héros de notre temps. Il incarne les valeurs démocratiques telles que nous les connaissons depuis la seconde guerre mondiale : au service de l'humain et du respect des règles fixées par la Convention européenne des droits de l'homme. De très no...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean Lassalle :

...ver un consensus afin d'apporter un cadre légal au soutien à Julien Assange. Nous souhaitons le voir libre, demain, pour qu'il puisse poursuivre son engagement pour les libertés. Ce soir, nous sommes là pour rappeler et pour voter en sa faveur, dans le long combat qui l'attend. Ce message est vital pour lui. Il est également important de l'envoyer à tous les journalistes et à tous les lanceurs d'alertes menacés et emprisonnés un peu partout dans le monde : nous ne les oublions pas et nous nous battrons toujours, jusqu'au bout, pour les défendre, comme eux se battent pour nous. Je vous remercie d'être présents pour Julian Assange, et je remercie tout particulièrement ma collègue, la députée Jennifer De Temmerman ,

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaStéphane Peu :

L'action des lanceurs d'alerte est essentielle dans notre démocratie, car ils portent à notre connaissance les dérives et les abus de ceux qui se croient au-dessus des lois. Ces dernières années, de nombreuses affaires de fraude fiscale, d'abus de pouvoir, de civils victimes de bavures ou de tortures ont été dénoncées grâce à la mobilisation d'hommes et de femmes engagés pour l'intérêt général. Face à celles et ceux qui utili...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaStéphane Peu :

Lorsqu'un lanceur d'alerte est en danger à cause des informations qu'il a divulguées, et qu'il n'a commis aucun acte illégal aux yeux de notre loi, notre pays doit se tenir à ses côtés, en lui apportant appui et protection. Comme la France le fait déjà pour les personnes menacées en Afghanistan, par exemple, il faut faciliter les demandes d'asile pour les lanceurs d'alerte étrangers. Lorsque des circonstances exceptionnell...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean François Mbaye :

La proposition de résolution du groupe Libertés et territoires soulève opportunément la question de la protection des lanceurs d'alerte en général et, plus singulièrement, de la situation de Julian Assange, figure emblématique. Aujourd'hui incarcéré en Grande-Bretagne après avoir été confronté à l'exil et avoir subi des traitements inhumains, sa liberté demeure compromise et son avenir incertain. Aucun défenseur des droits de l'homme ne saurait supporter une situation si disproportionnée. Le rapporteur spécial des Nations unies ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaNicolas Turquois :

Les lanceurs d'alerte sont aujourd'hui des garants importants de nos libertés et de notre démocratie. Au service de la vérité, leur engagement nous permet de lutter efficacement contre des crimes tels que la corruption, l'évasion fiscale, la surveillance de masse ou encore l'espionnage industriel. Pourtant, ces personnes se retrouvent bien souvent face à un dilemme : dire la vérité au grand jour ou sacrifier une carri...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaNicolas Turquois :

Je veux dire sans ambiguïté qu'un homme ne peut pas et ne doit pas risquer un siècle de prison pour avoir été lanceur d'alerte. C'est une atteinte insupportable aux droits de l'homme.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaNicolas Turquois :

Le cas de Julian Assange pose à nos démocraties un véritable défi. C'est probablement au niveau européen que nous pourrions le plus utilement imaginer un véritable droit d'asile pour des lanceurs d'alerte notoires. Je lui dis – et nous devons lui dire – notre total soutien. Nous devons également nous mobiliser sur le sujet parce que c'est le sens de nos valeurs humanistes et européennes. C'est aujourd'hui ce que la France s'attache à faire. Notre pays, conscient de la nécessité absolue des lanceurs d'alerte et de leur intérêt pour la démocratie, est pleinement engagé à leurs côtés pour assurer le...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaClaudia Rouaux :

Je tiens à remercier le groupe Libertés et territoires d'avoir inscrit cette proposition de résolution à l'ordre du jour de sa niche parlementaire pour nous permettre de débattre et d'avancer, je l'espère, sur ce sujet éminemment politique. Il s'agit de protéger Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, qui a révélé l'espionnage de l'Élysée par nos alliés américains, mais aussi tous les lanceurs d'alerte poursuivis à ce titre. Il s'agit de défendre les libertés et la démocratie, il s'agit de renouer avec une tradition chère à la France, celle d'être le pays des droits de l'homme. Nous connaissons toutes et tous l'histoire de Julian Assange, qui mérite d'être rappelée. Pour avoir révélé des informations d'intérêt général au moyen de son site WikiLeaks, notamment l'espionnage par les services secr...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPatricia Lemoine :

Nous sommes réunis aujourd'hui pour débattre, il faut en convenir, d'un sujet sensible. En effet, personne ne peut rester insensible à la situation de Julien Assange qui, rappelons-le, encourt une peine d'emprisonnement de 175 ans pour avoir commis le crime d'être lanceur d'alerte. Bien entendu, c'est inacceptable sur le principe et contraire à nos valeurs humanistes et européennes. Je tiens donc à indiquer que je m'exprimerai au nom d'une large majorité des députés du groupe Agir ensemble qui ne peuvent soutenir ce texte, uniquement pour des raisons fondées sur le droit interne et le droit international. En premier lieu, vous nous invitez à accorder l'asile politique à J...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrançois Ruffin :

On peut, on doit accueillir Julian Assange au nom des droits de la presse, auxquels le reporter que je suis est attaché. Quel est le seul crime qu'il ait commis ? Avoir divulgué des vérités, notamment sur les guerres américaines en Irak et en Afghanistan. C'est en tant que journaliste qu'il a suscité la colère de Washington, c'est en tant que lanceur d'alerte qu'il risque une extradition, avec à la clef 175 années de prison. Mais un autre motif devrait nous pousser, nous, l'Assemblée nationale, à accueillir Julian Assange, un motif qui nous tient à cœur, à nous, Français, puisqu'il est patriotique : nous devons l'accueillir pour nous, ne serait-ce que par orgueil, pour services rendus à notre nation. Nous devons l'accueillir pour la France, pour notr...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaCédric Villani :

...scussion générale. « Avez-vous quelque chose à dire ? » : c'était la question que l'on pouvait lire, le 1er mai 2015, sur un écriteau placé à côté de trois statues grandeur nature de Julian Assange, Bradley Chelsea Manning et Edward Snowden sur l'Alexanderplatz à Berlin, trois personnes qui ont révolutionné le journalisme et qui incarnent aujourd'hui, plus peut-être que quiconque, les lanceurs d'alerte. Les révélations divulguées par Manning et publiées par WikiLeaks concernaient des crimes de guerre en Afghanistan et en Irak. Celles de Snowden, qui a bénéficié du soutien actif de Assange, portaient sur des opérations d'espionnage numérique d'une ampleur sans précédent dans l'histoire de l'humanité. Elles ont fait voler en éclats la statue des États-Unis, protecteurs des libertés individuelles....

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAlexis Corbière :

Notre indépendance se jugera à notre capacité à dire, sur ce dossier très clair, qu'il est hors de question que cet homme, qui est un lanceur d'alerte, un journaliste, soit mis aux fers.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAlexis Corbière :

Cela ne permettra peut-être pas de l'arracher aux griffes de ceux qui l'ont enfermé, mais le fait qu'une grande nation comme la France, attachée à la liberté, envoie ce signal, quel réconfort pour lui et pour tous ceux qui, comme lui, sont des lanceurs d'alerte ! Chers collègues, faisons preuve de courage. Soyons Français, tout simplement fidèles à notre histoire : votons cette proposition de résolution.