Retrouvez ici le bilan complet des anciens députés de la précédente législature

Interventions sur "chine"

20 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMichel Herbillon :

Nous examinons aujourd'hui une proposition de résolution d'une importance et d'une solennité manifestes, puisqu'elle vise à associer Taïwan aux travaux des organisations internationales et des forums de coopération multilatérale. On peut rappeler que même si Taïwan a perdu son statut de membre de l'OMS en 1972 au profit de la République populaire de Chine, elle a pu collaborer aux travaux de différentes organisations internationales, notamment l'OMS en qualité d'observateur de 2009 à 2016, soit jusqu'à l'élection à la présidence de Mme Tsai Ing-wen, bien que celle-ci ait déclaré vouloir respecter le statu quo, c'est-à-dire le principe « un pays, deux systèmes ». Depuis 2016, et ce malgré la crise sanitaire que l'intégralité de la planète a ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMichel Herbillon :

...position de résolution dont nous discutons aujourd'hui a évidemment une portée symbolique forte. C'est en effet un beau symbole que la représentation nationale, dans une très large majorité, décide de soutenir le principe de la participation de Taïwan aux travaux des organisations internationales. Cette démarche constructive ne remet pas en cause la position constante de la France à l'égard de la Chine,…

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarie-Noëlle Battistel :

...al et les institutions internationales nées dans l'après seconde guerre mondiale, il est fondamental de défendre pied à pied toutes les initiatives destinées, a contrario, à le renforcer et à prouver son utilité et sa pertinence. Le symbole, mais surtout l'enjeu que représente désormais Taïwan dans la détermination d'une solution positive pour rétablir des relations constructives entre la Chine et les États-Unis pour les décennies à venir, plaident en faveur d'une attention toute particulière à l'égard de la situation et du sort de cette île. Nous devons faciliter un règlement pacifique de cette question tout en préservant la démocratie. Pour y parvenir, nous devons être fermes sur nos principes et encourager partout dans le monde le développement du multilatéralisme. Taïwan possède de...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAina Kuric :

...à Interpol. Alors que nous traversons une cinquième vague de contamination à la covid-19 et que le variant omicron vient de faire son apparition, il importe à la communauté internationale de rétablir la participation de Taïwan à la préservation de la santé humaine à un niveau global. Car oui, nous nous exprimons en faveur d'un rétablissement. En effet, les autorités de la République populaire de Chine avaient accepté que Taïwan participe aux travaux de l'OMS pendant plusieurs années, estimant que ce concours ne contrevenait pas à leur politique nationale, qui a comme but ultime la réunification. Malheureusement, la position de Pékin a changé en 2016, à la suite de l'élection et de l'entrée en fonction de Mme Tsai Ing-wen. Nous ne pouvons ignorer la performance de Taïwan, qui ne compte que 848...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAina Kuric :

...e Taïwan, certes avec un statut d'observateur, mais avec un accès aux informations et aux réflexions afin de produire un effet utile. La proposition de résolution se veut donc une approbation et un encouragement adressés à notre diplomatie pour qu'elle continue ses interventions en partage avec d'autres puissances. Nous sommes donc fondés à estimer respectueusement que la République populaire de Chine pourrait, sans infléchir ses positions de fond, accepter à nouveau une collaboration des représentants de Taipei à l'assemblée annuelle de l'OMS et, par conséquent, aux outils concrets de coopération en faveur de la santé mondiale qui y sont discutés.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAgnès Thill :

Dans un contexte de tensions croissantes entre la Chine et Taïwan ces dernières semaines, nous nous retrouvons aujourd'hui pour examiner la proposition de résolution en faveur de l'association de Taïwan aux travaux des organisations internationales et des forums de coopération multilatérale. Cette proposition de résolution est bienvenue, car avec l'envoi récent d'une dizaine d'avions de chasse par Pékin pour faire pression sur l'île qu'il considère c...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAgnès Thill :

Depuis, la Chine considère l'île comme une province séparatiste et elle souhaite la récupérer dans son giron, de gré ou de force. Mais dans les faits, Taïwan a toutes les caractéristiques d'un État. C'est un territoire délimité, où habite une population gouvernée par un pouvoir politique autonome. Elle est aujourd'hui une démocratie, la vingt et unième économie mondiale selon le Fonds monétaire international (FMI...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrédérique Dumas :

...e Wuhan travaillait à des expériences de gain de fonction dans des conditions de biosécurité très insuffisantes. Pire encore, des sanctions économiques et commerciales sont prises contre les pays qui demandent officiellement une enquête indépendante sur les origines du covid-19. C'est le cas de l'Australie, à l'encontre de laquelle des mesures économiques coercitives ont été prises en 2020 par la Chine concernant des produits sensibles. La France, à travers les propos du ministre de l'économie, des finances et de la relance, Bruno Le Maire, dans le Financial Times, tente d'expliquer que les États-Unis voudraient affronter la Chine, quand l'Union européenne voudrait quant à elle dialoguer avec elle, oubliant qu'il y a un gouffre entre les désirs et la réalité. Nos échanges interviennent ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Mélenchon :

Taïwan est une province chinoise et, depuis 1964, à l'initiative du général de Gaulle, la France a pour position qu'il n'y a qu'une seule Chine, dont la capitale est Pékin. C'est ma position. Comment cette province reviendra dans l'ensemble chinois, je ne le sais pas. Je souhaite comme vous tous que ce soit par des voies pacifiques et de concertation : rien de plus, rien de moins. Mais, puisque vous avez mis en avant le contexte actuel de montée des pressions, vous ne sauriez, intellectuellement, honnêtement, dire que ce contexte est le ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Mélenchon :

À l'instant même, il vient d'être dit à cette tribune que cette reconnaissance avait pour objectif de créer des mesures de dissuasion à l'égard de Pékin. Si vous croyez que vous allez dissuader Pékin de quoi que ce soit avec des méthodes pareilles, c'est que vous ne connaissez rien à la Chine !

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Mélenchon :

La Chine, dans cette affaire, doit être traitée avec le respect et la délicatesse que la France a toujours accordés à cette région du monde et aux circonstances particulières de la création de Taïwan. Si le contexte justifie quelque chose, c'est que nous n'allions pas ajouter aux tensions dans cette zone, surtout pas neuf jours avant que se tienne une réunion internationale des prétendues démocraties à l'...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Mélenchon :

.... Nous n'avons rien à gagner à cet affrontement, et je le dis sans animosité particulière pour les habitants de Taïwan. Ce que vous voulez, c'est entrer dans un contexte d'affrontement, et c'est ce que je ne veux pas. La France est une puissance indépendante, qui n'a rien à faire des consignes que donnent les États-Unis d'Amérique. En 1964, seule face au reste du monde, la France avait reconnu la Chine, mais aujourd'hui vous avez peur parce que les États-Unis d'Amérique vous demandent de rejoindre le cortège de ceux qui lancent des menaces contre la Chine populaire – tout simplement parce qu'elle est populaire …

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaPierre Dharréville :

...oussole lorsqu'il s'agit de gérer les relations internationales. C'est le droit international, ce sont les résolutions des Nations unies, elles reflètent un compromis diplomatique et, souvent, un équilibre politique, fût-il fragile. Ou alors, il faut avoir des raisons très solides et la conviction d'ouvrir un chemin. Dans la résolution 2758 qui organise les liens entre la République populaire de Chine et Taïwan, les Nations unies décident, entre autres, « le rétablissement de la République populaire de Chine dans tous ses droits et la reconnaissance des représentants de son gouvernement comme les seuls représentants légitimes de la Chine à l'Organisation des Nations unies ». Le conflit ancien entre Taïwan et la République populaire de Chine est donc censé se résoudre, selon le droit internatio...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrançois de Rugy :

...xercer une souveraineté. Vous voyez bien que les comparaisons, en la matière, nous mèneraient fort loin. Monsieur Mélenchon, je ne reviendrai pas sur la forme très vindicative de vos propos – peut-être trahit-elle un certain malaise, une difficulté à parler de ce sujet de façon tranquille et sereine –, mais je reviendrai sur le fond. Comme M. Dharréville, vous avez évoqué la reconnaissance de la Chine par la France en 1964, dont vous avez affirmé qu'elle était fondée sur le fait qu'il n'y avait qu'une seule Chine et que le seul gouvernement capable de représenter la Chine était le gouvernement de Pékin, celui de Mao Zedong à l'époque ; cela n'est pas remis en cause par notre proposition de résolution. Le contexte a changé : nous ne sommes plus en 1964 et le gouvernement de Taïwan ne revendique...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrançois de Rugy :

Il n'y a aucun débat sur ce sujet. À l'époque, le gouvernement de Tchang Kaï-chek revendiquait la souveraineté sur l'ensemble de la Chine. Le débat actuel n'est plus celui de 1964. Ce point extrêmement important n'a pas de lien direct avec les tensions dans la région que nous avons été plusieurs à évoquer, comme M. le secrétaire d'État l'a fait de la façon la plus claire. Il a eu raison d'en parler, car c'est aussi une réalité. Ce que vous avez dit concernant la lutte contre le covid, monsieur Mélenchon, je l'entends parfois dans ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAlain David :

...as coutume –, par remercier M. de Rugy de son action sur ce sujet. Je me souviens que pendant la période la plus délicate de l'épidémie, nous avions multiplié les auditions et passé en revue la situation de nombreux pays à travers des auditions éclairantes de nos diplomates et d'experts de cette crise sanitaire. Nous avions alors été impressionnés par la façon dont Taïwan, ce pays si proche de la Chine, entretenant de fortes relations économiques, commerciales et souvent familiales avec le foyer de l'épidémie, avait su contenir les conséquences de celle-ci. Les Taïwanais avaient bénéficié de leur expérience face à la précédente épidémie de SRAS et de la qualité de leur système de santé, mais leur stratégie globale avait, semble-t-il, été remarquable en tout point, leur permettant de limiter les...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Mélenchon :

...t, vous en déduisez que celui qui ne la vote pas déteste le peuple de Taïwan, mais il n'en est rien ! J'ai pour le peuple de Taïwan la même sympathie, la même empathie que j'ai pour le peuple de Canton, de Shanghai, ou des autres provinces chinoises. Je reconnais le talent taïwanais, son brio, son intelligence, sa capacité à s'adapter aux situations ; c'est évident ! Taïwan est une province de la Chine depuis le temps où, en France, nous avons annexé la Franche-Comté en tuant la moitié de sa population. Ces sujets ne font plus débat désormais. Ce qui, à mes yeux – je dis bien, à mes yeux – fait débat, c'est de savoir s'il est intelligent de progressivement apporter de l'eau à un moulin qui n'est pas le nôtre, à plus forte raison dans un contexte de tensions. Nous devrions faire l'inverse ! Not...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Luc Mélenchon :

...bjet d'une quelconque vindicte : je trouve cela tout à fait disproportionné. Collègues, l'hégémonisme ne se trouve peut-être pas là où vous le croyez ! Certains semblent rêver d'un retour à la guerre froide, mais le monde est aujourd'hui beaucoup plus dangereux qu'il ne l'était à cette époque. Quant au multilatéralisme, quelqu'un a dit de manière totalement erronée que la République populaire de Chine ne le reconnaît que depuis peu. Non ! C'est ne rien connaître à la politique de la Chine que de dire qu'elle n'était pas favorable au multilatéralisme par le passé : c'était même le cœur de sa position et l'une des raisons pour lesquelles elle s'est opposée à l'URSS. La Chine refusait l'ordre du monde issu de Yalta et construit autour de deux superpuissances. Ce sont des faits historiques. Ainsi...