Retrouvez ici le bilan complet des anciens députés de la précédente législature

Interventions sur "pollinisateur"

8 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaRobert Therry :

...à Albert Einstein la citation selon laquelle « si les abeilles disparaissaient, l'homme n'aurait plus que quatre ans à vivre ». Si la paternité de ce propos demeure discutable, le fait n'en est pas moins incontestable : oui, l'abeille est indispensable à toute vie humaine. Elle l'est d'abord parce que l'abeille est une véritable sentinelle de l'environnement. Elle est en effet le principal agent pollinisateur des écosystèmes. Or vous le savez comme moi, la pollinisation est une action essentielle pour la fécondation d'un grand nombre de plantes, elles-mêmes essentielles à la vie. Ainsi, dès lors que plane une menace sur l'abeille, tous les écosystèmes sont en réalité menacés, ainsi que la diversité de la flore, elle-même source de diversité de la faune sauvage. L'abeille a donc un effet sur la biodive...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMichèle Crouzet :

La proposition de résolution présentée par Robert Therry et visant à lutter contre la disparition des abeilles doit mobiliser chacun d'entre nous. Nous ne pouvons que soutenir une telle démarche, tant la préservation de ces pollinisateurs est essentielle. Les abeilles assurent 80 % de la pollinisation et donc de la reproduction des plantes à fleurs, et ce sont jusqu'à 90 % des espèces végétales à fleurs qui dépendent uniquement des insectes pollinisateurs. Ainsi, 75 % de nos ressources alimentaires, fruits, légumes, oléagineux, dépendent de leur action fécondatrice. Enfin, sur le plan financier, toutes données confondues, l'extin...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJosette Manin :

...5 à 30 % chaque hiver. Ces chiffres effrayants sont révélateurs d'un dérèglement important de l'écosystème, dont les abeilles sont parmi les premières victimes. Or leur extinction révèle le lien indéfectible qui lie l'humain à l'environnement : grâce à la pollinisation, les abeilles contribueraient à 75 % de la production alimentaire mondiale ; 60 à 90 % des plantes sauvages ont besoin d'insectes pollinisateurs pour se reproduire. La contribution des abeilles à la vie humaine – à la vie sur Terre – est inestimable, Le cas des abeilles illustre parfaitement le concept « une seule santé », issu de l'épidémiologie, qui promeut une approche intégrée et unifiée de la santé humaine, animale et environnementale, c'est-à-dire une approche globale du vivant. En révélant l'extrême fragilité de nos sociétés, la ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAnnie Chapelier :

...te dans l'histoire de notre beau pays, la France. Elle a été le symbole des rois mérovingiens et également celui choisi par Napoléon, comme attribut de la force et de la renaissance éternelle : cet animal, qui réussit non seulement à faire vivre sa propre colonie, mais aussi tout son écosystème, nous fascine. L'espèce, plus que jamais menacée, est pourtant essentielle pour notre agriculture. Les pollinisateurs font travailler, en France, 55 000 apiculteurs, qui entretiennent plus d'un million de colonies. Les deux tiers des aliments que nous consommons sont le fruit direct ou indirect de la pollinisation, donc des abeilles. Profitons de ce débat et de cette tribune pour rappeler les moyens mis en œuvre pour lutter contre leur déclin – un drame qui se joue depuis plusieurs années. En effet, notre pays...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMathilde Panot :

...ce qui est le plus honteux pour la Macronie : est-ce d'avoir contribué à détruire nos écosystèmes en réautorisant les pesticides tueurs d'abeilles, dangereux pour la qualité des sols et de l'eau et pour la santé humaine, dans un contexte où 37 % des colonies d'abeilles ont été décimées en quelques années au sein de l'Union européenne, et où 85 % de nos cultures sont mises en péril en l'absence de pollinisateurs ? Non, je ne sais pas quel est le plus honteux entre cela et le fait que c'est maintenant le groupe Les Républicains qui rappelle aux néolibéraux qu'il faut sauvegarder la biodiversité. Ne le prenez pas personnellement, collègues, mais reconnaissez qu'à part inscrire la protection de l'environnement dans la Constitution, vous n'avez pas spécialement opéré votre mue écologique. Nous partageons ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBenoit Simian :

... Cette disparition, loin d'être anodine, nous inquiète. Les chercheurs du laboratoire de l'INRAE d'Avignon, spécialistes en matière de pollinisation, sont formels : 84 % des espèces de plantes à fleurs qui sont aujourd'hui répertoriées sur la Terre ont besoin des abeilles. En Europe, ce sont 85 % des plantes cultivées qui ne survivraient pas sans la pollinisation qu'assurent les butineuses. Les pollinisateurs sont un des maillons indispensables à l'équilibre de nos écosystèmes. Sans abeilles, c'est la fin des fleurs qui se profile. Sans abeilles, c'est la flore et la faune qui disparaissent peu à peu. Sans abeilles, c'est la biodiversité qui est mise à mal, et avec elle l'avenir de l'humanité. Nous le savons : un monde sans pollinisateurs n'est pas envisageable. D'autres ont déjà rappelé la phrase d...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSandrine Le Feur :

...ques que nous rendent les abeilles, leur mortalité en hiver est de 20 % à 30 %. Vous l'aurez compris, nous sommes confrontés à un défi environnemental, sanitaire, sécuritaire, économique et social majeur. Les causes de ce déclin, nous les connaissons de longue date. La première d'entre elles, ce sont les effets néfastes de notre agriculture intensive sur les écosystèmes et en particulier sur les pollinisateurs. Viennent ensuite le dérèglement climatique, les activités humaines et l'exploitation des territoires modifiant les milieux et le fonctionnement des écosystèmes, les dangers biologiques, les prédateurs et parasites, entre autres. Parmi ces derniers, les frelons asiatiques, prédateurs majeurs des colonies d'abeilles, sont présents sur le territoire français depuis 2003 et prolifèrent de manière i...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaEmmanuelle Ménard :

...eau local, car il existe dans ce domaine aussi des gestes qui sauvent comme planter des espèces mellifères, consommer du miel local, parrainer une ruche, à l'évidence cela ne suffit pas et il faut agir rapidement au niveau national et même européen, tant les conséquences de la disparition des abeilles seraient désastreuses. Le plan national mis en œuvre par le Gouvernement en faveur des insectes pollinisateurs, sorte de feuille de route pour contrer la disparition accélérée de ces indispensables insectes, a été présenté le 11 juin dernier. Il porte sur la période 2021-2026 et rassemble des mesures pour restaurer les habitats de ces insectes, améliorer la disponibilité de leurs ressources alimentaires ou encore restaurer les services écologiques rendus par la pollinisation. Malgré ces quelques avancées...