Retrouvez ici le bilan complet des anciens députés de la précédente législature

Interventions sur "polynésie"

21 interventions trouvées.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Pierre Pont, rapporteur de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République :

...r. Ceux-ci sont en effet confrontés à situation sanitaire qui se révèle partout préoccupante, voire dramatique dans certains territoires, qui connaissent des taux d'incidence jamais atteints, mais aussi une saturation des capacités hospitalières et une mortalité qui nous rappellent que la covid-19 tue, et continue de tuer – principalement des personnes non-vaccinées. Je pense en particulier à la Polynésie française, où la situation est sans précédent : le taux d'incidence y est supérieur à 3 000 nouveaux cas pour 100 000 habitants, et avoisine même les 4 000 dans les îles Sous-le-Vent. Les hôpitaux sont saturés. En Guadeloupe, la situation amorce une amélioration, mais elle demeure très dégradée : le taux d'incidence reste supérieur à 1 000 et le taux d'occupation des lits de réanimation s'élève à...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaStéphanie Atger :

... les plus affectées aux familles touchées, voire endeuillées, par le virus. Alors que nous sommes réunis en vue d'examiner le projet de loi autorisant la prorogation de l'état d'urgence sanitaire dans les outre-mer, et compte tenu de la situation sanitaire de ces territoires, c'est peu dire qu'il serait inopportun de voter en faveur de cette motion de rejet préalable. Même si, aux Antilles et en Polynésie française, les indicateurs épidémiologiques semblent enregistrer l'amorce d'une amélioration, les taux d'incidence ainsi que le nombre d'hospitalisation et de décès demeurent très préoccupants, voire dramatiques. Afin de protéger les populations, des mesures de freinage ont donc été prises et doivent continuer de s'appliquer, le temps que les campagnes de vaccination portent leurs fruits. Certes,...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGuillaume Gouffier-Cha :

...erritoires ultramarins. Le texte, composé d'un unique article et spécifique à l'outre-mer, répond à des enjeux particuliers aux territoires concernés. Ceux-ci connaissent de réelles difficultés depuis le début de l'été : à la différence de la métropole, ils enregistrent en effet un rebond épidémique particulièrement fort et difficile à contrer, notamment en Martinique, en Guyane, à Mayotte et en Polynésie française. Compte tenu de la diffusion importante du variant delta, de sa contagiosité élevée, du faible taux de vaccination de la population et de la forte pression pesant sur les hôpitaux, le nombre de décès est malheureusement en constante augmentation depuis plusieurs semaines. Aux Antilles, malgré une amélioration perceptible, la situation reste compliquée et préoccupante. En Martinique, le...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJustine Benin :

...2 000 personnes contaminées pour 100 000 habitants ; un nombre important d'hospitalisations qui pèsent sur l'ensemble du système de santé ; une dizaine de décès chaque jour, sans compter les morts à domicile ; et des cas graves qui touchent également les plus jeunes. Ces chiffres sont alarmants et la gravité de la situation est similaire chez nos voisins de la Martinique ou nos compatriotes de la Polynésie. La première conséquence de cette forte reprise épidémique est la saturation du système de santé. En Guadeloupe, les hôpitaux font face, depuis plusieurs semaines, à un afflux massif de malades. Tous les professionnels de santé se sont mis en ordre de bataille pour affronter cette crise jour et nuit. Les établissements hospitaliers de Guadeloupe, publics et privés, se sont coordonnés pour double...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJustine Benin :

...eur le ministre, les nombreux dispositifs de soutien mis en place par le Gouvernement – vous les avez rappelés –, mais je souhaite également que nous avancions ensemble, en créant une véritable commission de suivi pour l'accompagnement des secteurs économiques et du tourisme en particulier. Nous sommes tous concernés par la crise sanitaire qui touche actuellement la Guadeloupe, la Martinique, la Polynésie et l'ensemble des territoires d'outre-mer. Chaque famille est touchée dans sa chair – je dis bien dans sa chair – car chacun connaît la douleur de perdre un proche. Nous devons entendre les peurs, les doutes et les craintes devant tant de désinformation, tant de manipulations à l'heure où certains doutent encore de la vaccination. Il faut écouter la parole des experts scientifiques et il est diff...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaGérard Leseul :

...se, même si elle diffère d'un territoire à l'autre. Nous avons longtemps dit que l'épidémie touchait les personnes âgées, mais je rappelle une nouvelle fois que dans les hôpitaux ultramarins la moyenne d'âge des patients est de 48 ans ; le variant delta frappe sans distinction. Les faibles taux de couverture vaccinale ont eu des effets particulièrement dramatiques aux Antilles et actuellement en Polynésie. Le pic épidémique a été atteint il y a quelques semaines aux Antilles, avec un plateau observé depuis maintenant plusieurs jours : entre le vendredi 3 septembre, date de la réunion de la commission des lois, et ce mardi 7 septembre, 419 nouveaux cas de covid-19 ont été enregistrés en Guadeloupe, un repli qui représente tout de même plus de 200 cas par jour ; avec 195 nouveaux cas confirmés ce l...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMaina Sage :

...e jamais mobilisés pour faire face à une vague épidémique sans précédent. Je n'oublie pas les renforts que nous avons reçus de l'État, avec tous les volontaires issus notamment de la réserve sanitaire. Comme l'ont souligné les précédents orateurs, le variant delta a provoqué une explosion des contaminations dans nos territoires : nous atteignons des taux d'incidence records, avoisinant ainsi, en Polynésie française, près de 3 000 cas actifs pour 100 000 habitants. Certains territoires souffrent, de surcroît, d'un éclatement géographique – c'est le cas de la Polynésie française avec ses 118 îles, dont 76 sont habitées. Je l'ai déjà affirmé ici : il est plus compliqué de gérer une telle crise dans un territoire très éloigné de l'Hexagone et aussi vaste que l'Europe ; cela demande des moyens suppléme...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBéatrice Descamps :

La situation est préoccupante dans l'ensemble de l'outre-mer. Elle l'est avec une acuité toute particulière en Polynésie française et en Guyane, territoires où le taux d'incidence est inédit et le taux de mortalité très élevé – à titre d'illustration, si le taux de mortalité de la Polynésie française était rapporté à l'Hexagone, il représenterait 6 000 morts quotidiens. Il en a fallu moins pour déclamer le « quoi qu'il en coûte » ! Je salue l'engagement de notre collègue Nicole Sanquer, qui n'a malheureusement pas...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaBertrand Pancher :

... permanence le devoir d'être plus que jamais à leur écoute, compte tenu du poids de l'histoire, des souffrances que ces territoires et départements d'outre-mer ont connues. Nous sommes donc avec eux, monsieur le ministre. Bien évidemment, nous allons soutenir ce projet de loi parce que la situation en outre-mer est très préoccupante. Le nombre de décès augmente de façon inquiétante, notamment en Polynésie où l'épidémie a fait au moins 115 morts la dernière semaine d'août. Rapporté à la population de l'archipel, ce chiffre dépasse largement tout ce qu'a connu la métropole. Pour avoir échangé avec des parlementaires d'outre-mer, j'ai pu me rendre compte à quel point la situation était grave, au point qu'on est parfois confronté à une pénurie de cercueils. Cette situation critique nécessite évidemmen...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Philippe Nilor :

Au 3 septembre, la Martinique comptait 460 décès, la Guadeloupe 508 et la Polynésie 480. C'est une hécatombe inédite. Des familles entières sont décimées. Selon le Gouvernement et les grands médias sous contrôle, nos populations rétives à la vaccination favorisent donc une épidémie de non vaccinés : quelle caricature ! L'objectif est de culpabiliser les victimes en occultant les responsabilités de l'État : quel cynisme ! Là, je suis en colère. Comme nombre de mes compatriotes,...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Philippe Nilor :

Des initiatives pertinentes d'acteurs locaux visant à une prise en charge plus rapide, comme la création d'une salle d'oxygénation dans le centre-sud de l'île, sont snobées par les autorités hospitalières. Ainsi, nos hôpitaux deviennent des mouroirs faute d'anticipation, faute de soins en amont, faute de moyens matériels. En Polynésie, c'est le milliardaire américain Marc Benioff qui a financé 480 concentrateurs extracteurs à oxygène.

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMartine Wonner :

Pour la neuvième fois, nous examinons un projet de loi portant sur l'état d'urgence sanitaire. La situation en outre-mer est alarmante, même s'il faut noter une amélioration à La Réunion, due à la saison sèche. Reste qu'en Polynésie française, en Martinique, en Guadeloupe, à La Réunion, en Guyane, les structures hospitalières n'ont pas la capacité d'accueillir tous les patients. Heureusement que l'épidémie de dengue a totalement disparu, n'est-ce pas ? Comme la grippe avait quasiment disparu du continent européen l'hiver dernier, n'est-ce pas ? Vous savez que les populations sont fragilisées par les comorbidités, ce n'est p...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaOlivier Serva :

...e terrain en outre-mer. Depuis le début de la crise, les territoires ultramarins font face à de nombreuses complications, sanitaires ou économiques. Le personnel de santé compte sur vous pour répondre à ses besoins ; vous avez commencé à le faire. Il faut aussi accompagner le développement d'une filière de production d'oxygène sur chaque territoire, comme cela a été rappelé ; c'est déjà le cas en Polynésie. Il faut en outre créer sans délai une ligne téléphonique dédiée aux infirmiers libéraux, afin que ceux-ci puissent signer des bons de transport en ambulance, ce qui leur est impossible aujourd'hui sans l'avis d'un médecin. Notre économie croule à cause d'une apoplexie administrative sans précédent. Certaines entreprises doivent demander un moratoire fiscal ou social pour bénéficier du fonds de ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaKarine Lebon :

...ons localement, en fonction de la situation sanitaire. Si nous approuvons ce principe, qui pourrait d'ailleurs être décliné plus souvent, nous regrettons beaucoup qu'il soit sollicité dans un texte sans contenu. Pour l'heure, La Réunion semble avoir écarté le risque de flambée épidémique, même si la situation demeure fragile. Ce n'est pas le cas de la Martinique, de la Guadeloupe ou encore de la Polynésie. Notre taux d'incidence est en effet de 152,9 quand il est en Martinique de 438,47, en Guadeloupe de 580,82 et en Polynésie de près de 3 000. Or le texte ne prévoit pas de différencier ces situations ; tous les territoires sont censés subir le même traitement. Aussi, si, par solidarité et esprit de responsabilité, je voterai le projet de loi, je tâcherai, par voie d'amendement, d'en exclure le te...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAlexis Corbière :

Par cet amendement, le groupe La France insoumise manifeste son opposition très claire à l'ensemble du projet de loi ; les arguments ont été donnés. Nous nous opposons à la prolongation de l'état d'urgence jusqu'au 15 novembre à La Réunion, en Martinique, en Guadeloupe, en Polynésie, en Guyane, à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy. Nous l'avons dit, cette perpétuation de la restriction des droits et des libertés, instaurée depuis plus d'un an, n'est pas une réponse sanitaire et sociale à la hauteur. La vaccination dans les territoires d'outre-mer est très faible ; une fois de plus, ce que nous proposons, ce pour quoi nous plaidons, c'est, dans l'urgence, une politique du « ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDanièle Obono :

Il porte sur la situation en Polynésie française. À cet égard, je tiens à évoquer la question écrite que j'avais adressée au Gouvernement, en novembre dernier, sur la situation de l'infrastructure hospitalière dans ce territoire. Je rappelais notamment qu'il possède 118 îles pour un seul hôpital. Ce territoire est grand comme l'Europe, son seul hôpital se trouve à Tahiti et les autres îles ne disposent que d'un dispensaire. En temps ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Pierre Pont, rapporteur de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République :

Avis défavorable. La situation en Polynésie française est catastrophique. Je rappellerai les chiffres que j'ai cités en commission et qui ont d'ailleurs déjà été mentionnés deux fois aujourd'hui. Vendredi dernier, il y a eu dix-sept décès. La semaine précédente, le chiffre s'élevait même à vingt-cinq, pour une population de 280 000 habitants. Rapporté à la métropole, un tel ratio représenterait 6 000 décès en une journée. La situation est ...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMaina Sage :

Vous dites, monsieur le ministre, que des comités locaux comprenant une large représentation existent dans les départements d'outre-mer. Tel n'est pas le cas en Polynésie française, même si nous disposons des informations relatives à notre territoire. Cet amendement propose de systématiser la transmission des informations à destination des deux délégations aux outre-mer du Parlement. Comme vous l'avez souligné, il est important qu'un dialogue entre le Gouvernement et le Parlement s'installe, à l'instar de celui qui s'est pratiqué lors de l'état d'urgence instauré...

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMaina Sage :

Des dispositions figurent effectivement déjà dans le code de la santé publique, monsieur le rapporteur, mais mon amendement visait à préciser ce dispositif, car les territoires d'outre-mer manquent de données spécifiques. Par ailleurs, je vous remercie, monsieur le ministre, pour votre réponse sur la sécurisation des dispositifs de contrôle, à la demande de la Polynésie française, qui, vous le savez, a travaillé sur ce point avec les représentants locaux de l'État. Je vous saurais gré de prendre rapidement cette ordonnance, très attendue par les autorités locales. À cet égard, l'objectif n'est pas de créer un énième comité, mais de favoriser la transparence en systématisant les informations relatives aux effectifs et aux moyens. Ainsi, tout le monde sera au mêm...