Retrouvez ici le bilan complet des anciens députés de la précédente législature

12 janvier 2022

Rapport N° 4895

sur la proposition de loi de M. Guillaume Garot et plusieurs de ses collègues d’urgence contre la désertification médicale (4784).

écrit par Guillaume Garot rapporteur
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Extrait

de deux nouvelles spécialités en 2017 (gériatrie et médecine d’urgence). Enfin, en raison du vieillissement de la population, la densité médicale pondérée par la consommation de soins ne devrait retrouver son niveau de 2021 qu’en 2035. Toutefois, comme l’a indiqué l’Institut de recherche et documentation en économie de la santé (IRDES) lors des auditions de votre rapporteur, toute la solution ne réside pas dans l’augmentation du nombre de médecins, dans la mesure où rien ne garantit qu’à partir de 2030, les médecins nouvellement formés iront s’installer dans les zones dans lesquelles la population a le plus urgemment besoin d’eux.   Source : DREES, 2021. 2.   Des inégalités territoriales de plus en plus importantes dans l’offre de soins Cette densité médicale n’est toutefois pas la même pour l’ensemble du territoire.

L’offre de soins est, en outre, très inégale en fonction des régions, des départements et même des bassins de vie....

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur ce rapport.

Inscription
ou
Connexion